Cyto-SAT: outil d’auto-évaluation pour la manipulation sécuritaire des médicaments cytotoxiques

 

Introduction


Objectif de cet outil

L’objectif de l’outil est de servir de support pour l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité liés à la manipulation des médicaments cytotoxiques dans les pays à revenu  faible et moyen. La grille d’évaluation a été élaborée afin de pouvoir être utilisée dans des contextes différents, toutefois pour une évaluation plus précise des procédures internes à un établissement, elle peut nécessiter des adaptations ou l’ajout de critères.

Structure

L'outil recourve les différentes étapes du circuit des médicaments cytotoxiques et contient 134 items.
Les critères de qualité et de sécurité sont organisés en 10 catégories et 28 sous-catégories.

L’outil regroupe des critères spécifiques aux processus cytotoxiques mais ne traite pas des procédures s’appliquant à la gestion des médicaments en général. Bien qu’il se veuille dans une large mesure auto-explicatif, des connaissances de bases sur les processus pharmaceutiques sont nécessaires. De même, certaines mesures préventives peuvent également nécessiter de consulter la littérature pour davantage d’informations.

 

Les recommandations existantes et reconnues sur le plan international en matière de manipulation sécuritaire des médicaments cytotoxiques ont été consultées par un groupe de travail des Hôpitaux Universitaires de Genève pour en extraire 137 critères d’évaluation. 134 items regroupés en plusieurs catégories ont finalement été validés et priorisés par un consensus d’experts internationaux en pratique oncologique (Méthode Delphi).
La participation d’experts internationaux tant de pays développés que de pays en développement a pour but de rendre l’outil applicable dans des contextes avec ressources limitées tout en respectant la qualité et la sécurité des processus.

Comité de pilotage

  • Professeur Pascal BONNABRY, Pharmacien-Chef des Hôpitaux Universitaire de Genève
  • Sandrine VON GRUNENIGEN , Pharmacienne responsable du projet Pharm-Ed, Hôpitaux Universitaire de Genève
  • Dr Lucie BOUCHOUD,  Pharmacienne responsable du secteur production, Hôpitaux Universitaire de Genève
  • Ludivine FALASCHI, Pharmacienne responsable de l'unité de production des chimiothérapies, Hôpitaux Universitaire de Genève
  • Laurence CINGRIA, Pharmacienne responsable de l'assurance qualité, Hôpitaux Universitaire de Genève

Panel d'experts

Nous tenons à remercier tous les experts pour leur participation volontaire à l'enquête Delphi, qui a permis de valider l'outil.

 

Monique ACKERMANN
Pharmacie Interhospitalière de la Côte, Morges, SUISSE

Azza BEN SAID
Institut Salah Azaiz, Tunis, TUNISIE

Claudia BROGGINI
Clinica Luganese, Lugano, SUISSE

Carole CHAMBERS
Cancer Control Alberta, Calgary, CANADA

Isabelle CONSTANTIN
Hôpital Universitaire de L'Ile, Berne, SUISSE

Sylvie CRAUSTE-MIANCET
Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, Bordeaux, FRANCE

Salima DJERMOUNE
Centre Hospitalier Universitaire Frantz Fanon, Blida, ALGERIE

Laurence ESCALUP
Institut Curie, Paris, FRANCE

Stéphanie EVEQUOZ
Institut Central des Hopitaux Valaisans, Sion, SUISSE

Myriam GUERFALI
Centre Hospitalier Universitaire La Rabta, Tunis, TUNISIE

Bahdja GUERFI
Centre de lutte contre le cancer, Blida, ALGERIE

Adel HAMDI
Institut Salah Azaiz, Tunis, TUNISIE

Sherif KAMAL
CCHE, Caire, EGYPTE

Nicolas KEETILE
Dr. George Mukhari Academic Hospital, Gezina, AFRIQUE DU SUD

Reda KESSAL
Centre Pierre et Marie Curie, Alger, ALGERIE

Imen LIMAYEM
Centre de lutte contre le cancer, Blida, ALGERIE

Bouchra MEDDAH
Centre Hospitalier Universitaire, Rabat, MAROC

Yacine MEZAOUR
Centre Pierre et Marie Curie, Alger, ALGERIE

Claudio Felipe MUELLER RAMIREZ
University of Concepcion, Concepcion, CHILI

Véronique NOIRET
Hôpital de Mercy, Centre Hospitalier Régional Metz Thionville, Ars Laquenexy, FRANCE

Isabelle ROLAND
Centre Hospitalier Universitaire de Liège, Liège, BELGIQUE

Marika SAAR
Tartu University Hospital, Tartu, ESTONIE

Tilman SCHOENING
Hôpital Universitaire, Heidelberg, ALLEMAGNE

Salim SENHAJI
Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève, SUISSE

R. Matthew STROTHER
Christchurch Hospital, Christchurch, NOUVELLE ZELANDE

Carolina SWANEPOEL
Academic Hospital, Pretoria, AFRIQUE DU SUD

Johan VANDENBROUCKE
Hôpital Universitaire de Gent, Gent, BELGIQUE

Jean VIGNERON
Centre Hospitalier Universitaire de Brabois, Vandoeuvre, FRANCE

Différents types de documents publiés en anglais ou en français tels que des recommandation de sociétés savantes, des directives, réglementations d'organes de protection des travailleurs ou autres cadres réglementaires ont été consultés afin d'élaborer les différents items de la grille.

Toutes les références utilisées pour l'élaboration de cet outil sont disponibles gratuitement sur internet

Liste des documents consultés

 

Instructions

Avant de commencer l'évaluation, lisez soigneusement les instructions et l'ensemble des items.

 

Le standard est indiqué dans la première colonne et des informations complémentaires sont présentées dans la colonne suivante.

 

La priorité de l'item reflète l'avis d'experts sur l'importance des établissement de répondre au critère en prenant en compte la probabilité d’occurrence du risque encouru, de la criticité du risque, de l'efficacité de la mesure, de son rapport coût-efficacité, de la facilité de mise en application etc. La priorité a été classifiée de la manière suivante:

 

Indispensable (absolument requis même pour une manipulation occasionnelle de médicaments cytotoxiques)

Essentiel (requis pour l’utilisation régulière de médicaments cytotoxiques)

Souhaitable (désirable si utilisation régulière et/ou ressources suffisantes)

La priorisation vous est indiquée afin de vous guider pour l'établissement du plan d'action afin d'améliorer le circuit des médicaments cytotoxiques.

*Une différenciation est faite si un consensus a été obtenu ou non parmi les experts pour la priorisation de l'item. Une lettre majuscule indique qu'un consensus d'expert a été obtenu alors qu'une lettre minuscule indique qu'il n y a pas eu de consensus. La définition du consensus correspond à plus de 75% des experts en accord avec la priorité de l'item.

 

 

Il est recommandé de constituer une équipe interdisciplinaire afin de mener l'auto-évaluation.

  • Exemple de personnes possibles: Responsable de la pharmacie, personnel de l’administration, membre de la direction, responsable assurance qualité , personnel médical impliqué dans le circuit des chimiothérapies (prescripteurs, infirmiers, etc)

 

Evaluez chaque critère sur le système de cotation suivant.Lorsque nécessaire, investiguez et vérifier le niveau de mise en œuvre avec d'autres professionnels de santé ou membres du personnel.

 

La colonne commentaires permet de justifier le score indiqué ou de relever d'éventuelles ambiguïtés

 

Une fois l’auto-évaluation des pratiques terminée, élaborer un plan d’action en définissant des objectifs à court, moyen et long terme sur la base de vos observations et de la synthèse de vos résultats, afin d’améliorer la qualité et la sécuritaire de votre processus lié aux médicaments cytotoxiques.

 

N.B: Le processus d'auto-évaluation peut durer environ 3 heures. Il peut être effectué en plusieurs fois, mais n'oubliez pas d'enregistrer vos données à la fin de chaque session. 

 

Télécharger les instructions 

Ouvrir Cyto-SAT

 

Poser une question

Télécharger les instructions

Télécharger Cyto-SAT (pdf)

Pin It on Pinterest